Pathologie de l’épaule

Pathologie de l’épaule

L’ARTHROSCOPIE DE L’EPAULE

C’ est une technique qui permet d’inspecter, de confirmer et de traiter les lésions de l’épaule.

Le chirurgien utilise une caméra  » l’arthroscope » qu’il introduit à l’intérieur de l’articulation de l’épaule pour visualiser  et traiter les lésions en utilisant des instruments appropriés.

L’abord chirurgical ne se fait pas à travers une large incision comme en chirurgie standard mais à travers des petites incisions, ce qui diminue les douleurs post-opératoires et permet une hospitalisation plus courte et une récupération plus rapide.

LES INDICATIONS:

Actuellement les indications  de l’arthroscopie sont de plus en plus nombreuses:

  • Les réparations de la coiffe des rotateurs.
  • L’acromioplastie.
  • Le traitement des calcifications.
  • La stabilisation de l’épaule en cas de luxations récidivantes.
  • Le traitement des raideurs de l’épaule.
  • Le traitement des kystes pré-glénoidiens.
  • Le traitement de certaines fractures.

LE DEROULEMENT DE L’INTERVENTION:

L’arthroscopie se fait dans la majorité des cas en ambulatoire.

L’intervention se fait sous anesthésie générale complétée d’une anesthésie loco-régionale pour éviter les douleurs post opératoires.

Le patient est en position demi-assise  » Beach chair » .

Après clampage stérile selon les protocoles, le chirurgien commence par inspecter  l’articulation pour faire le bilan précis des lésions et puis procède à la réparation en utilisant un ancillaire approprié à chaque pathologie.

COMPLICATIONS:

Elles sont rares voir exceptionnelles.

Les complications potentielles sont:

  • L’infection.
  • L’hématome.
  • Les complications nerveuses: plexus..

L’ACROMIOPLASTIE:

Un acromion agressif avec une forme courbe constitue parfois un vrai bec osseux qui réduit l’espace de glissement et irrite les tendons . Le conflit sous acromial découle d’un contact excessif et répété entre les tendons et l’acromion. Il engendre une inflammation des tendons et peut aboutir à leur rupture. Il se manifeste par une douleur et une difficulté à lever le bras.

En cas d’échec du traitement médical ( repos, AINS, Infiltration et rééducation), une acromioplastie peut être proposée.
Le but de l’acromioplastie est de créer plus d’espace pour la coiffe des rotateurs en réalisant une bursectomie et une résection  du bec acromial. L’inflammation tendineuse diminue, ce qui conduit au soulagement de la douleur,  à la récupération de la mobilité et à l’utilisation normale du bras.

INTERVENTION:

L’intervention est réalisée  en ambulatoire.

Au bloc opératoire sous anesthésie générale et loco-régionale.

A travers deux petites incisions, l’une pour la camera et l’autre pour l’instrumentation.

Dans un premier temps, le chirurgien inspecte toute l’articulation et fait le bilan complet des lésions. Ensuite une bursectomie et une acromioplastie sont réalisées à l’aide de fraises motorisées. ( video acromioplastie)

En fin d’intervention les deux cicatrices sont fermées.

Le membre est maintenu par une écharpe à visé antalgique.

SOINS POST-OPERATOIRES:

  • Un traitement à base d’antalgiques et d’anti-inflammatoire vous est prescrit et doit être pris de façon systématique pendant les 48 à 72 premières heures. Ce traitement vous est proposé par la suite en fonction des douleurs.
  • Une rééducation passive et active est entreprise dans les 48 heures par un kinésithérapeute.
  • La cryothérapie.
  • La reprise du travail peut être envisagé à partir de 45 jours en fonction de l’évolution clinique.

RISQUES ET COMPLICATIONS:

  • L’infection: reste exceptionnelle.
  • La raideur et l’algodysthrophie.
  • Les complications nerveuses.

LA REPARATION DE COIFFE SOUS ARTHROSCOPIE:

La réparation tendineuse est le traitement spécifique d’une rupture des tendons de la coiffe. Elle est réalisée exclusivement sous arthroscopie: à travers deux ou trois trous, une caméra et des instruments spécifiques sont introduits dans votre épaule. Le chirurgien procède ainsi à la réparation de la coiffe et au traitement des lésions associées.

AVANTAGES:

  • Le respect du muscle deltoïde.
  • L’évaluation précise des lésions.
  • Une exploration complète.
  • Une moindre morbidité.
  • Une hospitalisation courte.

INDICATIONS:

  • Les ruptures de coiffe symptomatiques.
  • Une épaule souple.
  • Un patient actif et motivé.
  • Un bon état musculaire.

L’INTERVENTION: vidéo

L’intervention se déroule au bloc opératoire dédié à la chirurgie orthopédique sous anesthésie générale et loco-régionale.

Après installation du patient, un clampage stérile est réalisé. L’ intervention peut débuter:

1er temps: L’exploration intra articulaire complète :

  • Du cartilage glénoïdien et huméral.
  • Du nombre tendons rompus.
  • De l’étendue de la rupture.

2ème temps:

  • Bursectomie et nettoyage.
  • Acromioplastie si nécessaire.
  • Réductibilité de la rupture.
  • Avivement de l’os et des berges de la rupture.

3ème temps :

  • Mise en place des ancres.
  • Passage des fils et ré-insertions des tendons.
  • Vérification de l’étanchéïté de la coiffe.
  • Fermeture des différents points.

En fin d’intervention une attelle coude au corps est mise.

SOINS POST-OPÉRATOIRES:

L’intervention se fait le plus souvent en ambulatoire.

L’attelle coude au corps est gardée pendant 45 jours.

La rééducation passive est débutée dans la semaine qui suit l’intervention par le kinésithérapeute.

Le sevrage de l’attelle se fait à j 45 post opératoire avec un début de rééducation de l’épaule active et aidée, puis active.

Un arrêt de travail entre 4 mois et demi et 6 mois en fonction de votre profession vous sera prescrit.