Pathologie du genou

Pathologie du genou

TRAITEMENT DE L’ARTHROSE DU GENOU:

Il n’existe pas de traitement curatif de l’arthrose mais une panoplie de traitement qui vous aideront à diminuer  la douleur et le handicap qui en découle.

I.LE TRAITEMENT NON CHIRURGICAL:

  • Changement de mode vie: certains changements dans votre vie quotidienne peuvent protéger votre articulation et ralentir la progression de l’arthrose:(éviter les escaliers, éviter certaines activités sportives tel que le tennis ou le jogging au profil de la natation ou du vélo, réduire l’excès pondéral).
  • La rééducation: la kinésithérapie peut renforcer les muscles de votre membre inférieur et améliorer ainsi votre motricité.
  • Le traitement médical: Il existe plusieurs traitements indiqués dans l’arthrose du genou. Les antalgiques et les anti-inflammatoires sont souvent utilisés en première intention. Votre médecin vous indiquera les mieux adaptés à votre cas.
  • Les infiltrations et visco-supplémentation: Ces injections sont faites au sein de l’articulation, leurs effets sont transitoires et nécessitent donc d’être répétés.

Votre médecin vous proposera un traitement chirurgical en cas d’échec ou de persistance de douleurs importantes malgré les différents traitements essayés.

II.LA CHIRURGIE:

Deux grands axes: la chirurgie conservatrice: l’arthroscopie, L’ostéotomie et la chirurgie prothétique.

L’OSTEOTOMIE TIBIALE:

Lorsque l’usure du cartilage est limitée à un compartiment du genou (interne ou externe) avec une désaxation du membre on peut proposer une ostéotomie  pour réaxer le membre déformé et diminuer ainsi l’excès de poids du corps sur le compartiment usé. Le poids est reporté sur l’autre compartiment sain.

L’ostéotomie de réaxation est souvent proposée au patient âgé de moins de 60 ans.

AVANTAGES ET INCONVENIANTS:

L’osteotomie du genou à pour but:

  • le transfert du poids du corps du compartiment usé vers le compartiment sain.
  • Corriger la déformation du genou.
  • Préserver l’articulation du genou.

En préservant l’anatomie du genou l’ostéotomie reculerai le délai du remplacement articulaire de plusieurs années.

un autre avantage c’est qu’elle permet de poursuivre des activités physiques sans restriction.

Les inconvénients:

  • La décharge de 3 à 6 semaines.
  • Difficulté techniques lors de l’arthroplastie ultérieure.
  • Persistance de douleurs résiduelles.

TECHNIQUE DE L’OSTEOTOMIE TIBIALE DE VALGISATION INTERNE:

Cette intervention s’effectue au bloc opératoire sous anesthésie générale ou sous rachi-anesthésie.

Une petite incision longitudinale, dont la taille comprise entre 6 et 8 cm, est réalisée à la face interne et supérieure du tibia.

Une coupe osseuse du tibia est réalisée à la face interne du tibia . Cette coupe osseuse va permettre d’ouvrir progressivement la zone d’ostéotomie jusqu’à la correction souhaitée.

Lorsque la correction souhaitée est obtenue, celle-ci est maintenue par une plaque fixée par des vis de part et d’autre de la zone d’ostéotomie.

L’incision est ensuite refermée soigneusement avec ou sans drain de drainage.

L’HOSPITALISATION:

La durée prévisible de votre hospitalisation de 24 à 48 heures en fonction de vos suites opératoires.

Le lendemain de l’intervention, votre 1er lever sera effectué avec obligatoirement l’aide du kinésithérapeute ou du personnel soignant sous couvert de béquilles.

la marche est autorisée sans appui, sauf contre ordre, avec l’aide de vos béquilles.

RISQUES ET COMPLICATIONS:

– Un hématome peut survenir dans les suites opératoires de l’intervention et peut nécessiter son évacuation chirurgicale.

– Un épanchement au niveau du genou peut persister ou survenir pendant la rééducation

– Une phlébite

– La survenue d’une infection est rare.

– Un retard de consolidation ou une pseudarthrose (absence de consolidation) peut survenir.

– Une fracture du plateau tibial .

-Gene sur Le matériel d’ostéosynthèse son ablation peut se réaliser au delà du 6 ème mois post-opératoire.

LA PROTHESE UNI-COMPARTIMENTAIRE DU GENOU (PUC)

La prothèse unicompartimentale est une chirurgie ou seulement le compartiment endommagé du genou est remplacé par un implant. Ca s’appelle également un remplacement partiel de genou. Le genou peut être divisé en trois compartiments : le compartiment fémoro-patellaire c’est le compartiment entre la rotule et le fémur . Le compartiment fémoro-tibial interne (médial) et le compartiment fémoro-tibial externe(latéral) qui est le secteur sur la partie extérieure de l’articulation du genou. Dans le remplacement total de genou toutes les surfaces endommagées de l’articulation du genou sont  remplacés par de nouvelles pièces artificielles. Le remplacement partiel de genou est une option chirurgicale si l’arthrose ne touche qu’ un seul compartiment de votre genou.

 

INDICATIONS:

  • Arthrose localisée à un seul compartiment du genou
  • Intégrité ligamentaire : ligaments croisés et ligaments latéraux présents et fonctionnels
  • Absence de surpoids majeur
  • Déformation dans le plan frontal de moins de 5° après correction de l’usure fémoro-tibiale
  • Absence de chondrocalcinose articulaire
  • Absence de maladie inflammatoire telle une polyarthrite rhumatoïde
  • Age > 50 ans (à discuter au cas par cas)

 

CONTRE-INDICATIONS:

  • surcharge pondérale.
  • rupture ancienne du ligament croisé (réparée ou non).
  • déformation en varus ou valgus trop importante.

LES AVANTAGES:

  • incision plus courte.
  • perte sanguine moindre.
  • risque de raideur quasi inexistant.
  • récupération plus rapide.
  • durée d’hospitalisation plus courte .

LA PROTHESE DU GENOU MINI INVASIVE:

La prothèse totale du genou (PTG)  est le traitement par excellence de l’arthrose du genou mal tolérée.

Au fil des années les techniques mini invasives se sont développées en diminuant le traumatisme tissulaire et en améliorant les résultats fonctionnelles.

L’abord mini invasive implique une incision plus petite que les incisions habituelles de 10 à 12 cm. Il évite de couper le muscle et le tendon quadriceps qui intervient dans la flexion du genou pour accéder à l’articulation.

La petite taille de l’incision lors de l’abord mini invasive et la faible agression des parties molles en résulte une cicatrisation et une récupération plus rapide.

Avantages potentiels du mini invasive :

-> Dissection chirurgicale minimale

-> Courte durée de récupération

-> Hospitalisation courte

-> Diminution des douleurs postopératoire

La PTG par voie mini-invasive n’est pas indiqué chez tous les patients. Votre chirurgien décidera si vous êtes un candidat potentiel à ce type de technique.

Le candidat idéal est le patient jeune, maigre, motivé avec un genou non opéré au paravent et peu déformé.

 

LA PROTHESE TOTALE DU GENOU (PTG):

C’est une intervention qui consiste à remplacer les surfaces articulaires endommagés par l’arthrose  par des pièces prothétiques.

L’arthrose du genou et autres pathologies articulaires entraînent une disparition progressive du cartilage entrainant des douleurs et des difficultés dans la vie quotidienne.

La PTG est indiquée quand le traitement médical et chirurgical conservateur deviennent inefficace.

Cette intervention supprime les douleurs liées à l’usure, redonne une mobilité satisfaisante au genou et une qualité de vie confortable. Les résultats sont généralement très satisfaisants.

 

I/ INDICATIONS:

La cause la plus fréquente des douleurs du genou chez les patients âgés et l’arthrose du genou ou  gonarthrose. Bien qu’il existe plusieurs causes d’arthrose de genou trois causes sont les plus fréquents: La gonarthrose, les arthrites rhumatoïdes et l’arthrose post-traumatique.

 

  • La gonarthrose: est l’usure des cartilages, surfaces lisses de glissement recouvrant l’extrémité des os. Les surfaces osseuses sont mises à nu, les mouvements articulaires sont douloureux, une raideur articulaire peut s’installer, le périmètre de marche se voit diminuer à cause de la douleur.

L’arthrose évolue avec l’âge. Elle peut apparaître plus ou moins         précocement  en fonction du terrain génétique mais aussi de la sollicitation de l’articulation, l’excès de poids est souvent un facteur aggravant.

Elle peut survenir secondairement à une déformation  axial du membre inférieur (genu varum ou genu valgum)

  • L’arthrose post-traumatique: elle peut être la séquelle de fracture, d’entorse grave ou de pathologie mécanique.
  • Les arthrites rhumatoïdes: ce sont des maladies inflammatoires de la synoviale qui entraînent à la longue une destruction du cartilage.

Si vous trouvez que la difficulté à exercer des activités simples telles que la marche ou les escaliers  sont de plus en plus importantes en raison de votre genou arthrosique, alors le remplacement total de genou peut être une option pour vous. C’est une procédure sûre et efficace pour soulager la douleur, le déformation du genou, et vous aide à reprendre vos activités normales de la vie quotidienne.

La décision de bénéficier d’une PTG doit être d’un commun accord entre vous votre entourage et votre chirurgien qui exposera le bénéfice risque de cette intervention.

II/ PREPARATION A L’INERVENTION:

Une fois la décision prise avant l’intervention un certains nombre d’examens sont nécessaires au préalable:

  • Evaluation de votre état de santé et votre état cardiaque: ATCDS, prise de médicaments…
  • Bilan biologique: NFS,TP, …
  • Etat dentaire: tout foyer dentaire doit être traité avant.
  • Examen des urines: ECBU
  • Le devenir après l’hospitalisation: retour à domicile ou en centre de rééducation
  • Consultation d’anesthesie: choix du type d’anesthésie etc..

III/ L’INTERVENTION:

Le but de l’intervention est de supprimer les douleurs et de restaurer un bon alignement et un fonctionnement  du genou.

L’intervention se déroule  sous anesthésie loco-régionale ou générale le choix se fera lors de la consultation d’anesthésie.

Le chirurgien procède à la mise en place de la prothèse après avoir aborder le genou et ce grâce à une instrumentation spécifique permettant avec précision de définir la taille des pièces prothétiques qui vous convient.

 

IV/ SOINS POST OPERATOIRE:

1/ Rééducation:

La rééducation démarre au plus tôt, sans attendre l’ablation des drains et du pansement compressif.

Reprise de la marche ,mobilisation douce, récupération des mobilités

2/ traitement antalgique

3/ traitement anticoagulant

4/ soins de la plaie

 

V/COMPLICATIONS:

L’INFECTION

Sa fréquence est de 1 à 2%, selon des statistiques locales et nationales.

Signalez toute apparition de phénomène infectieux à votre équipe soignante ou à votre médecin traitant après votre retour à domicile.

La survenue d’une infection avant l’opération est une contre–indication formelle à la chirurgie.

LE SAIGNEMENT

Une transfusion pourra être indiquée.

LES DOULEURS RESIDUELLES

Il faut souvent plusieurs mois, et parfois  presque un an, pour que les douleurs post- opératoires disparaissent.

LA RAIDEUR

LES PHLEBITES

LES PARALYSIES NERVEUSES

Paralysies nerveuses sont très rares.

LE SYNDROME NEURO-ALGO-DYSTROPHIQUE

LES FRACTURES

Les fractures sont rares et le plus souvent traumatiques. Les fractures per-opératoires sont exceptionnelles et sont favorisées par un os ostéoporotique.

L’USURE

L’usure de la prothèse est une préoccupation du long terme.

LE DESCELLEMENT